Bretagne

De Penhart à Panhard - Inauguration d’un panneau commémoratif en Bretagne

En préambule, je vous retrace rapidement l’origine Bretonne de la famille Panhard, dans le hameau de St Sauveur Le Haut sur la commune de «La Prénessaye » est né le 2 Août 1655, Yves Penhart. Il allait devenir voiturier et il est l’ancêtre de cette illustre famille qui allait contribuer de façon marquante à l’épopée de l’automobile. Son état civil est connu et vérifié à l’inverse de son père Olivier, dont à l’heure actuelle, l’état civil est incertain. Ce nom de famille Penhart (Tête dure en Breton) a été francisé en Panhard à la révolution française.
Et c’est pour honorer la mémoire des fondateurs de la doyenne des marques automobiles mondiale que nous avons initié dès 2019 une démarche inédite en Bretagne puisque la commune Costarmoricaine de « La Prénessaye » est le berceau de la famille Panhard et que la décision d’y apposer un panneau commémoratif a été prise.

 

Il est 10 heures en ce samedi 27 Avril, nous arrivons devant la salle polyvalente de la commune de La Prénessaye , le temps est actuellement très moyen, le soleil est encore masqué mais il y a du monde qui nous attend déjà pour l’ouverture de la salle.

Le rangement des voitures se réalise très facilement grâce à René et à son autorité naturelle, au fur et à mesure des arrivées, les derniers préparatifs se mettent en place et nous attendons l’arrivée de Robert Panhard qui doit atterrir à l’aérodrome de Pontivy.
David avec son DB Le Mans accompagné de François avec son CD et Guy avec sa moderne l’attendaient pour l’escorter et le conduire sur les terres de ses aïeux.

La veille, notre section Bretagne s’était déjà mobilisée pour préparer la salle, les décors, la vidéo, la mise en place des tables avec l’aide efficace de Mr Le Maire, de Mme La Secrétaire de mairie, de la représentante du traiteur et nous avions terminé par un petit apéritif convivial. Le soir, nous nous sommes retrouvés à l’hôtel-Restaurant « Le France » en plein centre de Loudéac qui mettait son parking à notre disposition.

C’est donc « frais et dispo » que nous sommes à La Prénessaye en ce 27 Avril et le soleil apparait vers les 10h15 avec tout de même un vent qui soufflait en rafales.
Peu après 11hres, tout le monde était là, les membres de la famille Panhard sont présents, Robert, Patrick, Pascal, Florent accompagné de son épouse, Monsieur Daniel Thomas, maire et tout son conseil municipal et même l’ancien Maire qui tenait à être des nôtres pour cette cérémonie commémorative.

La fédération des clubs Panhard qui est le financeur du panneau commémoratif, était représentée par Monsieur Benoit André, son secrétaire.
Les invités de Monsieur le Maire étaient nombreux en particulier le président de la communauté de communes de Loudéac, les délégués des autres communes environnantes et l’attachée parlementaire de Marc Le Fur, député et vice président de l’assemblée nationale qui était retenu ailleurs.
Les membres de la famille Panhard ont tout de suite été interpellés par des cousins lointains qui habitent toujours la région et qui poursuivent d’ailleurs des recherches généalogiques sur leur lignée.
Notre bureau national du CPLF était représenté par Mme Josiane Carré, secrétaire et de Mr Daniel Bouvèle, trésorier adjoint. Evidemment les adhérents de la section Bretagne étaient très nombreux avec leurs véhicules.

Le DCPL était représenté par plusieurs membres de la section Centre et nous les remercions de nous avoir fait l’amitié d’être là.
Monsieur Le Maire et Robert Panhard dévoilent la plaque sous des applaudissements nourris, cette plaque est disposée face à la mairie, sur un parking qui borde le rond point principal de La Prénessaye.

Ensuite Mr Daniel Thomas prononce une allocution où il retrace l’histoire de La Prénessaye avec les conflits qui existaient en 1655 avec le hameau de St Sauveur Le Haut (Lieu de naissance de l’aïeul Yves Penhart) et les événements marquants de l’évolution de la commune jusqu’à nos jours avec force anecdotes et souvenirs personnels. En effet Monsieur Le Maire avouait avoir appris à conduire avant l’âge légal sur une Dyna X et qu’il a eu un accident au volant de sa PL17, heureusement sans conséquences pour lui et ses passagers, il garde néanmoins d’excellents souvenirs de sa période « Panhard ».

Monsieur Benoit André prenait ensuite la parole pour souligner la satisfaction de la fédération à adhérer à cette manifestation et nous livre ses encouragements à poursuivre dans la même voie au bénéfice de la marque Panhard.
Enfin, Robert Panhard conclut par une longue intervention qui retrace l’histoire de sa famille avec les débuts enthousiasmants de l’aventure automobile, les succès de la marque, les défis relevés et gagnés en insistant sur l’opiniâtreté des dirigeants et ingénieurs qui se sont succédé. Il termine en nous encourageant à poursuivre nos actions en faveur de la marque.
Après cette cérémonie, nous sommes conviés à la salle polyvalente pour un apéritif offert et servi par les personnels de la commune avec un crû spécial avec des étiquettes personnalisées Panhard, apprécié par tous, de très nombreuses personnes voulaient récupérer les bouteilles vides en souvenir. La salle polyvalente est mise à notre disposition pour les repas et pour l’AG de section du dimanche.
Le déjeuner est servi dans la belle salle très bien équipée et dotée d’équipements audio et vidéo récents.
La qualité du repas servi par un traiteur local a été plébiscité par l’ensemble des convives, nous étions une centaine de personnes à table et nous avons apprécié la qualité du menu et l’efficacité discrète du service.

Le repas terminé, nous partons pour un périple en direction du village natal de Yves Penhart (St Sauveur Le Haut) puis de la commune de La Chéze où nous faisons une halte en bordure d’étang pour laisser le temps d’aller visiter les vestiges du Château des Rohan. Pour cette promenade les élus de La Prénessaye nous accompagnent comme passagers dans nos voitures, Monsieur le maire a ainsi pu profiter d’un petit tour dans la Dyna X cabriolet de Bernard, Robert Panhard a quant à lui été piloté par David en DB Le Mans et son pilote d’avion qui l’accompagnait pour la journée a renoué avec ses anciennes sensations dans la 24 CT de Claude Wayolle. Cette halte nous permet d’échanger entre nous, de visiter succintement les lieux et de faire nos adieux à Robert Panhard qui nous quitte, Guy Jouan le raccompagne à l’aérodrome de Pontivy.
Au coup de sifflet de René, tout le cortège s’ébroue et se dirige vers le site marial de Querrien sur la commune de La Prénessaye.
C’est un site magnifique qui respire la quiétude dans son écrin de verdure. Différents locaux, parkings et les lieux sacrés sont disposés de façon harmonieuse.
Après avoir garé nos voitures, nous sommes accueillis par le Père Gérard Nicole qui nous conduit à la chapelle où ceux qui le souhaitaient s’installent pour écouter les explications de Mr Le Maire et du Père Nicole. Le récit captivait toute l’assistance et nous transportait en 1652, trois ans avant la naissance d’Yves Penhart et le charisme du conteur nous entrainait sur les traces de Jeanne Courtel, petite bergère sourde et muette qui fut miraculeusement guérie par la Vierge.
A la question posée des miracles, le Père Nicole s’en sorti par une pirouette en nous disant que le soir du 27 Avril, Rennes gagnerait la coupe de France aux dépends du PSG et que se serait le miracle du jour. En effet, le pouvoir de « Notre Dame de Toute Aide » s’avéra déterminant contre toute attente.
Le père Nicole s’offrit un petit tour en Panhard à l’issue de la visite, Karine Chalopin lui fit redécouvrir le confort et le bruit caractéristique de sa PL17!

A notre arrivée à La Prénessaye, nous sommes conviés par son concepteur à visiter un petit parc vraiment particulier, très insolite et qui nous plonge dans un océan de perplexité.
C’est un grand espace vallonné, tout proche de la salle polyvalente, on s’y rend à pied, il est planté d'arbres, calme, fleuri, garni de nombreuses sculptures faites de ciment et de pierres trouvées sur place. C’est curieux, elles représentent la louve romaine, des serpents, une tête de Mickey, balance, mappemonde rotative, norias, moulins à eau, ponts….Enfin plus d'une trentaine de constructions monumentales, plus les routes empierrées pour circuler qui sont l'œuvre d'un seul homme qui commença à s'adonner à sa passion à 70 ans sur un terrain lui appartenant. C'est un homme très sympathique à l’imagination sans bornes, digne du Facteur Cheval.

Nous nous retrouvons de nouveau dans la salle polyvalente pour un buffet campagnard disposé par nos adhérents qui fut apprécié après nos péripéties de l’après midi. Nous étions encore à 74 personnes pour ce buffet qui fût écourté pour assister à la télévision, au miracle annoncé par le Père Nicole !
Cette journée fût couronnée de succès grâce à l’implication de toute la section Bretagne qui n’a pas ménagé ses efforts auprès de la municipalité de La Prénessaye, de la fédération des clubs Panhard, des élus locaux, des médias afin qu’un coup de projecteur éclaire la Panhardie en Bretagne et nous avons posé les jalons pour poursuivre et réussir à récidiver en « majuscule » pour les 130 ans de l’automobile et de la marque chère à notre cœur !
Et enfin, nous remercions particulièrement le bureau national du CPLF et La Fédération des clubs Panhard pour leur soutien ainsi que la municipalité de La Prénessaye qui à travers son maire, Daniel Thomas, a su saisir notre proposition et avec qui nous avons entamé une collaboration constructive.

 

Roger Le Douarin