Bretagne

Les aventures des intrépides Bretons chez les Cht’is

Le Pré-Cht’i

C’était l’heureux temps où Paul était encore parmi nous.
Au départ de Vannes, Roger et Nicole enrôlent une fine équipe : Daniel et Fanny, Danielle et votre serviteur, qui décident de prendre le bon temps qu’il faudra pour rejoindre la base de départ du Rallye : Longueau, dans la bonne humeur et la détente.
Il fait bon chaud, sapréchti !

20190710 124050

Le 10 Juillet vers midi, l’on se retrouve pour un premier pique-nique sur les bords ombragés de l’étang du Château de Saint Aubin du Cormier. Nous rejoignent Agnès, Pascal et deux haleurs de remorques : Jean Le F.et sa DB HBR5 verte à bande blanche- connue dans toutes les Panhardies- et Jean Paul Cesar et sa PL « camion ».Jean-Paul sera ensuite rebaptisé « papa » tout au long du rallye.


Le soleil implacable nous pousse alors vers les ombrages d’une forêt proche. Et là ! : débute une activité méthodique –et fréquente- qui ponctuera le rallye, tous les jours : la réparation des pannes typiques de la Panhard : une fois c’est le boulon de demi-arbre de transmission du junior de Roger : on répare in petto .

Une autre fois ce sera l’allumage du même junior, etc . A chaque fois l’on admire le stoicisme de Nicole : calme, sang froid, soutien infaillible de son mécanicien préféré.
On se retrouvera tous à l’étape de charme L’Ile de Sées, entre Argentan et Alençon. Calme.
Papa cause beaucoup de mécanique, tiens pardi !
Diner joyeux en dessinant le futur du CPLF. Repos ;
Le 12 juillet : Dès le matin, « papa » donne des cours de mécanique à qui en redemande ; Jean, en particulier.
Nous ferons route à travers la Basse Normandie, vers Evreux. Puis Beauvais, en laissant Roger au prises avec la carburation du Junior. Chacun emprunte l’itinéraire de son choix. Francis et Dan se font une frayeur avec un gicleur, dévisseur inopiné du « tigre flat-twin » de la PL17 mais lequel gicleur aura refusé de tomber sur la route ; Même que vous dire, Francis a été capable de réparer !
Roger a pu repartir, sous le regard attendri de Nicole. Tout le monde se retrouve au point de ralliement à Longueau. Chapeau ; bien joué !
Mais attendez la suite, … une fois le grand Cht’i accompli, il y aura …
L’Après Cht’i, le Cht’i Post
Et là !!!
Lundi 15 juillet : l’équipe : Nicole-Roger, Agnes-Pascal, Gilles-Muriel, Danielle et Francis ; du beau monde qui en reveut. Fanny et Daniel sont hélas forfaits : « papa » déconseille de continuer avec leur PL 17. Dommage !
Après s’être tordu de douleur en disant adieu aux participants, nous voilà tous les quatre partis vers Abbeville en faisant halte à St Riquier pour visiter une superbe abbatiale du XVème siècle, dans son jus, c’est-à-dire non restaurée à l’extrême.
Ayant dégusté la moule d’Abbeville-frites- le groupe se porte au village de Rambures pour la visite du château : Remarquable édifice, en briques, dont les murs ne font pas moins de 1,80 mètre ( ?) d’épaisseur – Tu calcules le nombre de briques… !

Roger a réservé un gite superbe à la Ferme du Scardon à Neufmoulin, toute proche. Nous y dinons, sans excès.

Mardi 16 juillet
La journée est consacrée à la visite de la baie de Somme, avec le réseau de trains à vapeur historiques, qui permet de découvrir les paysages, la faune, les villes bordant la baie, et de s’enchanter au charme de la locomotion d’antan
.
Un retour à la civilisation pour les emplettes de notre diner à la Ferme. Les Gilles et Muriel nous quitteront, pour retourner à leur camping roulant.
Mercredi 17 juillet
Trois Equipages maintenant, qui traverseront à nouveau la Picardie pour rejoindre Josiane, en son territoire, à Compiègne, à la clairière de l’Armistice – près de Rethondes, certes- où elle nous réserve un plantureux pique-nique, à l’ombre, tout fait maison, excellent !
Nous la suivons jusqu’à Compiègne : visite des Musées. Josiane organise tout. L’on se laisse guider… Et ce sera l’accueil chaleureux des Carré, à Brenouille, où nous retrouvons Jean-Marc, Jibé et Jibette. Jean-Marc a tout prévu, jusqu’au garage de nos voitures pour éviter de les laisser sur le PK de l’hôtel.
Diner joyeux ; disons raisonnablement arrosé ! La famille CPLF ! Nous sommes raccompagnés à l’hôtel ! Les Carré sont épatants.

Jeudi 18 juillet
Les déchirements de l’au revoir avant de partir pour la visite du Musée de la Nacre à Méru. Etonnant . Nous pourrons acheter quelques souvenirs au magasin du Musée.
Ne croyez pas que la mécanique se soit faite oublier : profitant de la fermeture du musée Roger en profite pour enrôler Pascal pour le remplacement- pas moins- d’une commande de Boite sur Junior, et pour un ajustement d’échappement sur PL17.

Josiane ne nous laissera pas quitter la Picardie sans nous régaler d’un autre pique-nique, sur le passage de cohortes de Citroën en route vers La Ferté Vidame, où ils célèbreront le Centenaire de leur marque.
Nous ferons étape à Tourouvre, … avec d’autres Citroênistes.
Vendredi 19 Juillet
Retour home, sweet home ; avec de merveilleux souvenirs.
Merci Josiane et Jean-Marc.
Merci Roger et Nicole
Francis Bassot