Bretagne

Rencontre Inter-Clubs 2022 de Noirmoutier

Nous y sommes enfin ! Cette rencontre initiée par Alain Auger du DCPL de Loire Atlantique a pu se faire après 2 longues années blanches où nous avons été privés de notre liberté d’aller et venir avec ce satané virus.

Interclub 2022 8

 

Alain assisté de Didier du 85 ont donc reconduit l’invitation pour une rencontre le dernier week-end de mars, des clubs Bretons du CPLF, Centre Ouest du DCPL et même de l’association Panhard Concept Historique qui y était représentée. C’est logique qu’une association des Côtes d’Armor vienne au village vacances de « Koat ar mor ».

Cette année tous les ingrédients pour un week-end réussi étaient réunis, le plein soleil, un site remarquable (Ile de Noirmoutier) et un hébergement tel qu’on en rêve mais qui malheureusement deviennent rares. Olivier, le gérant des lieux et son équipe nous ont accueillis avec un esprit familial et chaleureux dans leur établissement « Koat ar Mor » situé au nord-est de l’ile au cœur du bois de la chaise et à deux pas des plages. Un très bel environnement qu’on ne peut que recommander.

Le vendredi 25 mars.

Le lieu de rendez-vous était fixé avant le pont mais notre petit groupe de Morbihannais avait pris la route de bonne heure le matin et réservé un restaurant sur le port de l’Herbaudière à 13h00. Déplacement sans problème avec un arrêt technique sur le port de Pornic où nous avons repéré un plat qu’on s’est promis de venir gouter un de ces jours. C’est sans doute l’œuvre d’un chef gastronome et poète cette spécialité de la maison qu’est « Le fondant de cochon aux gambas ».

Bref, nous filons vers Noirmoutier sous un soleil radieux et après le déjeuner nous allons sur la plage des Sableaux pour profiter de la vue et du soleil. Ensuite nous nous rapprochons du centre d’hébergement où Madame Auger et les propriétaires d’un magnifique « DB Le Mans Rouge » nous accueillent et nous proposent une petite ballade avec eux, à travers les pins pour découvrir la belle plage des Dames en attendant l’arrivée des autres Panhardistes. Au retour au village, nous entendons le chant caractéristique des bicylindres qui s’approchaient. Le cortège des panpans, à la queue leu leu, s’engageait dans l’allée centrale. Elles sont magnifiques et après moult salutations enjouées, ponctuées de coucous et de sourires, Alain procède au recensement des inscrits et nous nous installons dans nos chambres respectives.

18h30, c’est l’apéro, Olivier, le boss des lieux nous accueille avec gentillesse, c’est l’ouverture de la saison et tous les personnels de l’association du Maine et Loire qui gère cet ensemble sont mobilisés ce week-end pour le grand nettoyage annuel. Ils opéreront sans désagrément pour nous, vraiment une équipe très efficace qui agit tout en ménageant les premiers clients que nous sommes. Alain et Didier nous disent ensuite, combien ils sont contents de nous voir réunis après cette période de « disette » de sorties Panhard.

Nos applaudissements les remercient de leur initiative et les conversations s’engagent tout azimut durant une bonne heure. C’est bien connu, le sujet Panpan est inépuisable ! Cette rencontre interclubs trouve ici tout son sens, notre passion nous réunit pour au final éviter l’oubli de ces magnifiques voitures.

Le diner qui suivra est un buffet froid très varié et copieux qui sera assez rapidement expédié avant de regagner nos chambres et prendre un repos nécessaire, c’est qu’hélas, nous n’avons plus vingt ans !

Samedi 26 mars

Après une bonne nuit et un bon petit déjeuner, une petite bourse d’échange est prévue pour ceux qui sont intéressés et les autres partent en promenade sur les sentiers ou sur le sable des plages.

A 11h30 c’est l’heure du départ, tout le monde est là et le départ est donné direction le parking, Place du moulin de la Bosse.

Et là, sous les pins dans un environnement verdoyant, les tables de pique-nique nappées nous attendent. En attendant l’installation complète, nous pouvons aller admirer le beau moulin de la Bosse et la plage.

Olivier du village vacances livre le pique-nique et nous nous rassemblons pour l’apéro. Avant tout Bernard le responsable Bretagne du CPLF, lance le Ban Panhard après s’être assuré que tout le monde avait un verre plein à la main ; Niveau…contact…moteur…oh,oh,oh….Santé….Panhard un jour, Panhard toujours !

Evidemment, rien de mieux pour se mettre dans l’ambiance. Et c’est d’ailleurs à cette occasion que personnellement j’ai fait la connaissance de la Troussepinette, l’incontournable apéritif vendéen à base de vin macéré avec des pousses de prunelier et/ou d’aubépine. Cela donne un vin sucré et très doux, renommé en Vendée.

Le pique-nique est en libre service sur une table dressée, chacun se sert et s’assoit. C’est encore un grand moment de convivialité sous l’ombrage des pins. Les conversations continuent et s’éternisent ensuite sur la plage au soleil.

Nous reprenons nos volants à 15h00 pour nous rendre en plein centre de Noirmoutier en l’Ile où Alain a réservé un parking devant le château qui n’est pas encore ouvert aux touristes Ce n’est pas un problème pour nous, car nous allons visiter l’Hôtel Jacobsen. En fait, c’est le centre du patrimoine maritime de l’ile, autrement dit, c’est un musée. Il retrace l’empreinte de la famille Jacobsen dans l’expansion économique et en surface de l’ile. Cette famille d’origine Flamande importe ici la méthodologie des polders pour assécher et gagner de la surface sur la mer. Ce musée grâce aux techniques du numérique, nous détaille les aspects archéologiques, géologiques ainsi que le patrimoine maritime et agricole des iliens. Les modes de vie d’antan des Noirmoutrins est également évoquée et le patrimoine plus précieux des arts décoratifs à travers les âges et surtout au XVIIIème siècle. Les dix salles de l’hôtel particulier des Jacobsen nous enseignent, en les parcourant, l’histoire de l’essor Noirmoutrin.

A l’issue de cette belle visite, chacun parcours librement, qui le centre ville, qui la digue Jacobsen et nous nous retrouvons ce samedi soir dans la salle de « Koat ar mor » pour le rendez-vous incontournable de l’apéro !

Cet apéritif offert par le village vacances est joyeux comme on en a pris l’habitude et les plateaux de fruits de mer qui suivent nous mettent en appétit. Ce dîner de gala est apprécié de tous et la journée se termine encore sur une très bonne note.

Dimanche 27 mars.

Le copieux petit déjeuner avalé, c’est l’heure des petits contrôles de routine de nos Panpans et déjà quelques moteurs piaffent d’impatience en émettant quelques ronrons sonores. Nous quittons le village pour une randonnée automobile à travers les petits hameaux et villages jusqu’à la Herbaudière. Nous roulons en cortège sur les routes étroites sous les applaudissements des passants qui manifestement n’en reviennent pas de voir autant de Panhard. Leurs sourires font plaisir à voir et nous également, heureux de leur offrir ce moment Panhardistique !

Nous stationnons sur la jetée de fermeture du port de La Herbaudière quelques temps et c’est le moment photo des visiteurs qui se suivent avec leurs lots d’interrogations et de remarques habituelles.

Ensuite nous revenons au village vacance en ordre dispersé et par des chemins indirects en mode promenade flânante.

Au village, Alain a pris les choses en main pour ranger tous les véhicules devant le bâtiment d’accueil afin de fixer ce moment inoubliable, la rencontre interclubs de Noirmoutier 2022. Nous étions près de 50 personnes et 20 voitures anciennes (18 de la marque et 2 D.B).

Nous avons réquisitionné l’élévateur loué par le village et les photographes se sont succédé pour fixer sur pellicule ou sur carte numérique les voitures et le groupe des 50 participants.

Un très grand merci aux organisateurs, tout d’abord à Alain Auger, puis Didier Gréaud et Hugues Dannenmuller. Nous quittons Noirmoutier avec regret mais vraiment heureux d’y avoir passé un excellent week-end.

Je pense que ce rassemblement ne restera pas sans suites.

Roger Le Douarin du PCH.