LOGIN
S'enregistrer ou se connecter
Avatar
Pas encore de compte?

Rejoignez nous.

Pour créer un compte, merci d'envoyer un mail à l'adresse suivante : club.panhard.france@gmail.com

Réinitialiser mon mot de passe - Se souvenir de moi

Username
Mot de passe
Remember me

Bourgogne Franche Comté

Quand « les filles » décident de s’évader ….

Lulu en a eu l’idée, Mireille a suggéré la suite, Claudette, Christine et Rachel ont suivi.
Un petit clin d’œil à Chantal qui a préféré surveiller nos hommes qui planchaient dur…

 

 

 

La bonne idée de Lulu : Que toutes les femmes présentes profitent d’un moment amical au restaurant pendant que ces messieurs planchent sur les cours de mécanique comme de bons élèves studieux, et dont le professeur n’est autre que notre célèbre Président de Section « Michel LACHAUX ».

Nous nous sommes rendues à l’auberge de l’Aiguillon qui est située au milieu d’une nature vaste et verdoyante. C’est une ancienne ferme en bois et pierres apparentes, qui est tenue par 2 gastronomes expérimentés Samuel et Christophe.
Ces 2 frères nous proposent une évasion culinaire digne des produits du terroir bourguignon.

 

 

 

Nous avons donc apprécié de gouteux mets qui ont réveillé les papilles de Rachel.

 


Ensuite, une belle balade à pied s’avérait nécessaire pour digérer toutes les douceurs.
Direction Bèze, l’un des plus beaux villages médiévaux de France.

Petit cours d’histoire :

Situé à 30 kms de Dijon, Bèze est un village médiéval typique de Bourgogne qui vient du latin « bezua ».
Lorsqu’on se balade, il faut prendre le temps de visiter tous les secrets de Bèze et il faut commencer par son nom. S’il prête à sourire, son origine celtique explique l’importance du cours d’eau « BEZW » signifie « source « ou « rivière à sa naissance ».
Nous avons donc commencé la promenade sur les quais de la rivière Bèze jusqu’à sa résurgence qui voit le jour 140 m après sa source souterraine. L’eau de la résurgence de la Bèze vient des toutes proches grottes de Bèze.

 


Nos pas nous ont menés devant le buste du Chanoine Kir qui fût le curé de la paroisse en 1910, ensuite, au pied d’un superbe lavoir du XVIIIe siècle et de la tour d’Oysel, puis nous sommes passées devant l’ancienne Abbaye saint Pierre.
C’est au jardin des plantes que nous avons flâné et découvert des variétés de plantes et fleurs, plus belles les unes que les autres. Claudette était ravie.

 

 

Ensuite, un petit rafraichissement a été le bienvenu sur la terrasse ombragée de la Quatr’heurie qui est une vieille bâtisse entièrement rénovée dans la pure tradition paysanne.
Retour au parking en passant au pied de l’église Saint-Rémi et devant le grenier à grains qui est la plus ancienne maison de Bèze.

 

 

Ce fût une très belle journée amicale et un grand merci à notre photographe Christine.

Allez « les filles » la visite de Bèze n’est pas terminée, encore quelques merveilles à découvrir. Rendez-vous en 2016.

 

Mireille (moitié de notre aimable secrétaire)